Pommiers nains

Des variétés anciennes et / ou résistantes tavelure produisant de très bonnes pommes, greffées sur des porte greffe nain pour les petits jardins … mais il faudra en prendre soin : à tuteurer ou palisser, irriguer et nourrir. + d’infos sur les variétés sur demande.

Pommes d’été

des pommes de juillet à septembre …

Ménagère, ou Bonne ménagère :

Très grosse pomme jaune, striée de rouge, rafraichissante, agréable et tendre. Se récolte en septembre et se consomme rapidement, comme la plupart des pommes d’été.

un dernier sur M106

Borowitski :  plus dispo!

Une bonne pomme précoce, rustique et fertile.

Originaire de Russie, aux alentours de 1700. Son épiderme est jaune clair, rayé de rouge rosé. Grosse, acidulée, parfumée et juteuse, elle se consomme de fin juillet à mi septembre. L’arbre est érigé et fertile.

Gravenstein :  –plus dispo

Une très bonne montagnarde rustique, précoce, locale, aux multiples usage.

Variété originaire d’un pays nordique, se récoltant de début septembre et pouvant être conservée jusque fin octobre. Sa peau est jaune rayée de rouge, parfois cireuse et sa chair acidulée, très parfumée, juteuse, croquante et fine. Elle est aussi bonne à croquer qu’à cuire. L’arbre a une forte vigueur, érigé, fertile avec alternance, mise à fruit rapide et résistant aux chancres bactériens.

Juillet :  — plus dispo

appelée localement Juillet, c’est en fait une stark earliest, américaine du début XXieme.

Très bonne pomme, présente localement, autofertile et la plus précoce.

Un pommier quelque peu moderne (1940) mais aux multiples atouts : une pomme au 14 juillet, jaune vif tachée de rouge, fraiche, acidulée, parfumée et juteuse. Comme toute pomme d’été, elle se conserve peu et devient vite farineuse, mais se prête très bien à la cuisson et à la patte de fruits. L’arbre est de moyenne vigueur à ramification large, fertile, autofertile, avec une mise à fruits rapide. Eclaircir et tailler en été pour créer un puit de lumière évite l’alternance et permet une fructification plus rapide.

Transparente blanche :   sur M106

« L’une des meilleurs précoce » selon certains, variété à sécher, à production régulière.

Variété de Lettonie, introduite en France vers 1815, probablement par un soldat lors de la campagne de Russie de 1812. Cette pomme à peau fine devient rouge au soleil, à une chair blanche juteuse, tendre, légèrement acidulée, rafraichissante, très sucrée, plaisante. Ces pommes d’aout supportent mal les manipulations et deviennent vite farineuse, mais celles que vous ne mangerez pas se transforment facilement : séchage, congélation, compote, pâtisserie, … L’arbre est de faible vigueur.

Transparente de Croncels :   PLUS DISPO

Une bonne rustique, précoce et résistante.

Cette variété a été obtenue suite à une semis de hasard à Troye en 1864. Ses grosses pommes se récoltent début septembre, ont une peau jaune mat virant au blanc, une chair juteuse, mi tendre, acidulée et au léger arome assez fin. Cette pomme se conserve mal et devient vite farineuse mais se cuisine pour des conserves. L’arbre est rustique, très vigoureux, productif, résistant aux maladies.

Pommes d’automne :

des pommes à savourer sur l’arbre de septembre à décembre…

Ascailler :  un dernier sur M106

Pommier vigoureux, résistant à la tavelure, bonne pour tout usage.

Cette variété est peu connue mais cultivée depuis longtemps dans l’est de la France. Les pommes sont de diamètre moyen à gros, jaunes colorées de rouge foncé, à chair jaune savoureuse sucrée acidulée et juteuse. Les pommes se consomment tout l’automne, de septembre à décembre. Cet arbre vigoureux est alternant et peu nécessiter un éclaircissage et des courbures pour produire vite et régulièrement.

Bénédictin :  plus dispo !

Aussi appelée Orange de Blenheim, et parfois localement reinette d’Angleterre ou reinette dorée de Savoie.

Un arbre généreux, aux fleurs résistant au gel et formant de très bonnes pommes.

Les fruits sont dorés, jaune orangés, striés de rouge. D’un gros diamètre, la chair est blanche, sucrée, aromatique, juteuse et ferme. Très bonne crue, elle se prête aussi très bien aux pâtisseries, pour une consommation de fin septembre à décembre. Les arbres sont vigoureux et très fertiles

Cox’s orange Pippin:  sur M106

une bonne petite pomme anglaise.

Variété issue d’un semi de hasard de 1825 en Angleterre. Les fruits sont rouges orangés, juteux, parfumés, légèrement acidulé, au gout proche de la poire. Leurs loges creuses laissent entendre les pépins comme un grelot. Ils se consomment d’octobre à décembre. cette variété n’est pas adaptée aux altitudes élevées. 

Grand Alexandre :  — plus disponible cette année

Variété ancienne de bonnes pommes, autofertile et peu alternant.

Arbre originaire de Russie vers la fin XVIII. Ses très gros fruits sont jaunes lavés de rouge carmin, sucré, au parfum de violette et framboise, légèrement acidulés, juteux, à la chair jaune tendre et fine. Ses fruits d’automne se croquent et se cuisent. L’arbre est autofertile, à floraison odorante, fertile, érigé à forte vigueur mais préfère ne pas être exposé aux vents.

Grand Alexandre de Savoie : – plus dispo

L’un des plus beaux fruits de saison et une bonne montagnarde multi usage.

Confusion de cultivar possible avec Grand Alexandre

Variété ancienne, inconnue mais cultivée depuis longtemps en Savoie. Les fruits sont jaunes lavés de rose et rayés de rouge, à la chair tendre couleur neige, fine, sucrée, moyennement acidulée, parfumée et gouteuse. Elle se consomme au couteau ou cuite et permet de préparer d’onctueuses compotes. L’arbre est vigoureux et productif.

Jacque Lebel :  sur M106

Un pommier rustique, résistant aux maladies, très fertiles et dont les fruits peuvent être séchés.

Cette variété est issue d’un semis de hasard de 1825 à Amiens. Les fruits sont gros, verts jaunes striés de rose rouge, parfumés, juteux et tendre. Ils sont murs en septembre et consommés jusque novembre mais se conservent peu et deviennent « huileux » avec le temps. Ils peuvent par contre être sechés, transformés en jus et croqués. L’arbre est vigoureux, très productifs, au port de parasol à longs rameaux.

Museau de lièvre : –plus dispo

Très bonne, ancienne et rustique.

Cette variété serait originaire du sud ouest. Ses gros fruits (dont la forme lui vaut son nom) sont jaunes pales, très peu lavés de rose orangé, à chair blanche, très sucrée, acidulée, parfumée, croquante. La conservation est bonne, pour la table ou le jus. Sa floraison est semi tardive, l’arbre moyennement vigoureux, à port ouvert et serait résistants à la tavelure et aux pucerons.

Pomme Cannelle blanche :  — petit scion tarif réduit

Bon pommier d’automne peu vigoureux.

Il existe plusieurs pommes cannelles. Celle ci est présente est observée dans les campagnes de la région rhone alpes ses fruits se consomment en novembre/décembre. Ils sont jaunes lavés de rose, faiblement sucrés et acidulés mais juteux, parfumés et gouteux. Elles se croquent et se cuisent.

Quérina :

Belle pomme rustique, résistante et productive.

Variété moderne de 1977, aux fruits d’une belle couleur rouge foncé, à bon équilibre sucré acidulé, juteux, croquants. L’arbre a une floraison tardive, il est semi érigé, productif, résistant à la tavelure, à mise à fruit rapide mais alternant.

Reine des reinettes :  – sur porte greffe nanifiant Pajam2

Une très bonne basique ancienne et rustique qui est aussi très bonne polinisatrice.

Originaire de Hollande, du XVIIIieme siècle. La récolte est échelonnée dès septembre et les fruits bien gardés se consomment jusque mars. Leur peau est rugueuse, rayée de rouge sur fond jaune mat, à chair acidulée, au gout de noix, juteuse, fine et croquante. Ses fruits se consomment crus et en tarte. Cette variété est partiellement auto fertile, à floraison étalée moyenne à tardive, forte vigueur et rusticité, résistante à l’oidium. Un éclaircissage peut lui être bénéfique.

Rose de Berne : –plus dispo

Une bonne et jolie rouge, rustique, trouvée dans une forêt en 1850 d’un semis de hasard.

Son épiderme est rouge carmin, sa chair sucrée, acidulée, parfumée, juteuse et rafraichissante. Elle se consomme d’octobre à décembre et se comporte bien en altitude.

Royale de Belledone : plus dispo

Une ancienne du massif de la Belledone, sauvegardée par le conservatoire de Quaix en Chartreuse. Des fruits juteux et parfumés qui méritent bien leur nom portés par un arbre à port ouvert.

Pommes d’automne/hiver :

Des pommes à déguster dès le milieu de l’automne et jusque dans l’hiver grâce à leur bonne conservation.

Api étoilée : plus dispo

Une ancienne petite pomme étoilée, résistante, fertile et rustique.

Cette variété était célèbre en suisse au XVIieme siècle. Les pommes sont jaune et roses, d’une forme originale étoilée, de saveur douce et épicée, rafraichissant et ferme. Sa conservation est excellente : consommation dès la récolte tardive en novembre jusque mai, au couteau, cuite ou séchée. L’arbre est moyennement vigoureux, très rustique, fertile. Son port est à la fois érigé et pleureur, aux nombreux et longs rameaux. Il se cultive en buisson pour supporter sa fertilité. Il résiste particulièrement bien à la tavelure et au mildiou.

Belle de Boskoop : plus dispo

Un pommier résistant aux maladies, produisant des pommes de beau diamètre.

Cette variété originaire des Pays Bas date de 1856. Ses gros fruits sont variables, verts gris nuancés de rouge et jaune. Sa chair est jaune, très acidulée et sucrée, ferme à croquante et de bonne conservation (jusque mars). Consommée crue, elle est également excellente cuite en tarte. L’arbre est vigoureux, basitone, aux ramifications ouvertes et de bonne productivité bien qu’alternante sans éclaircissage

Croison de Boussy : — plus dispo

Une très bonne pomme ancienne, rustique, productive et craquante.

Les fruits sont jaune pâles, striés de rouge au soleil, sucrés, légèrement anisés, juteux et tendres. Ils se consomment d‘octobre à janvier février crus, en jus, en cidre. La floraison est tardive, rendant cette variété assez rustique. Les arbres sont vigoureux et dressés.

De Risoul : sur M26 ou M106

Variété très ancienne, rustique, peu sensible aux parasite et de bonne conservation.

Originaire des Hautes Alpes, ces arbres étaient cultivés à échelle commerciale autours de Risoul  pendant la guerre jusqu’à l’avènement des pommes modernes américaines. Les fruits sont jaunes striés de vermillon, de diamètre moyen, acides, parfumées et de très bonne conservation. Les anciens les conservaient dans le foin en cave ou grenier parfois jusque 9 mois. Ils se prêtent bien à la production de jus.

Mignonette d’Herbassy : sur M111

Une grosse pomme régionale.

Rouge, striés de gris, les fruits ont une chair blanche, acidulée, juteuse et se conservent jusqu’en février. Pomme à couteau et à cidre. Les arbres fleurissent tardivement, sont vigoureux mais peuvent avoir tendance à alterner en production d’une année à l’autre.

Franc Roseau : — plus dispo!

Une autre bonne pomme locale, rustique, résistante et de bonne conservation.

Cette variété serait originaire d‘Aiguebelette. Ses gros fruits sont verdâtres, presque entièrement lavés de rouge brillant et maculés de brun fauve. La chair est rosée sous l’épiderme, agréable au goût de bonbon acidulé, sucrée, juteuse, ferme voir croquante, et de très bonne conservation lorsque cultivée en altitude. Elle de déguste au couteau, en pâtisserie et en jus. Rustique jusque 1000m d’altitude,

Franc Roseau Blanc : —un dernier sur M106

Une belle pomme locale plutôt résistante, sur un arbre vigoureux.

Variété unique génotypée au Verger Sauvage Thévenon Rousseau de Novalaise. Les fruits sont rouge et jaune, fermes, et se consomment jusqu’en janvier.

Galantine de Savoie :  — plus dispo

 !! Il existe plusieurs galantine de Savoie.

Une grosse pomme montagnarde, belle et bonne à manger, portée par un arbre fertile et rustique.

L’origine ancienne est inconnue, mais elle est très présente en savoie et haute savoie. Les fruits sont jaune lavé de rose, sucrés, au goût de citron, juteux, mi tendres et de longue conservation. Ils se croquent et se cuisent. La floraison est tardive, l’arbre vigoureux, fertile, à mise à fruit rapide.

Groin de veau :  –plus dispo!

Aussi appelée Carcavale

Une très bonne pomme rustique (900m), peu alternante, locale, productive.

Originaire de Grésin (38), sa forme originale lui vaut son petit nom. Elle produit de petits fruits jaunes verts et sucrés. Mâtures fin septembre, ils peuvent aussi rester sur l’arbre en hiver jusque mars. L’arbre a un port retombant et une mise à fruit rapide.

Melrose : sur Pajam2 (nain)

Classique, résistante aux maladies, bonne production et mise à fruit rapide.

Variété américaine de 1937. Gros fruits rouges brillants à joue ombragée jaune, juteux, croquants, sucrés et légèrement acidulés. Les fruits se dégustent d’octobre à mars crus ou en patisserie. Les arbres sont vigoureux, dressés, productifs, résistants à la tavelure.

La Nationale : plus dispo

Grosse, belle et bonne, rustique, ancienne, très présente localement et à production régulière.

Variété originaire du Rhône (1870), qui produit de gros fruits rouge sangs, sur fond jaune, à chair mi sucrée, mi acidulée et rafraichissante juteuse et de texture mi fine, mi tendre. L’arbre a une floraison tardive, une forte vigueur, peu d’alternance et une mise à fruits rapide.

Panette : sur M106

Une variété cultivée localement, vigoureuse et fertile. Son origine est inconnue mais elle est présente localement, notamment à la Bauche en Savoie. Sa peau est jaunes, lavée de rose; sa chair crème est sucrée sans acidité, peu juteuse, de fermeté moyenne.

Rambour d’hiver : plus dispo !

Pommier ancien, rustique, résistant, à production régulière.

La peau de ses fruits est fine, jaune lavée de rouge, cireuse. Ils sont gros, acides, à chair tendre. Bonne conservation jusque avril. L’arbre a une forte vigueur et un port retombant très ramifié. L’extinction naturelle de ses bourgeons floraux leur permet de réguler la charge et la production d’une année à l’autre. Les arbres sont très peu sensibles aux maladies.

Reinette de Demptézieux : M111 

Une très bonne locale ancienne.

Les fruits sont jaunes saumonés, sucrés, mi acidulés, parfumés, gouteux, juteux et mi fermes. Ils se conservent jusque avril. L’arbre a une vigueur moyenne, une charpente solide bien équilibrée.

Reinette des Chartreux : sur M26

Issue d’une mutation de la Sainte Germaine

Une bonne pomme résistante aux maladies.

Les gros fruits sont jaune or lavés de rose à l’insolation et plaqués de fauve. Leur chair est sucrée, parfumée, au goût relevé, juteuse et croquante. Les arbres sont de moyenne vigueur à port très étalé.

Reinette Dorée : — plus dispo

Merveilleuses petites pommes dorées, portées par un arbre rustique (1000m), résistant et fertile.

Les fruits se consomment de septembre à mars. Ils sont dorés : jaune paille parfois fouettés d’orange ou de carmin. Leur chair est blanche, juteuse, fine, croquante, très parfumés, très sucrée et à saveur prononcée. Elle devient cireuse à la conservation. Elle se croque et se cuit. Sa floraison est abondante et magnifique, rouge carmin, et résistante aux gelées tardives. L’arbre est de moyenne vigueur, à ramification ouverte, fructification abondante, mise à fruit rapide mais très alternante. Elle résiste à la tavelure, au chancre, au monilia et aux pucerons.

Reinette du Mans : — plus dispo

Excellentes pommes à croquer, cuir et à sécher, ancienne, rustique et résistante.

Les fruits sont verts jaunes, ponctués de petites tâches grises, à chair juteuse, ferme puis fondante à maturité, acidulée, parfumée, au goût apprécié de vanille. ils se consomment d’octobre au printemps. Sa floraison tardive lui permet d’être cultivée en montagne. L’arbre est fertile, à alternance modérée, de bonne vigueur pour un port érigé puis retombant mais de longue mise à fruits.

Pommes de garde :

A récolter avant les gelées, et laisser mûrir en cave pour que les fruits dévoilent tous leurs arômes. Elles se conservent parfois jusqu’à la fin du printemps suivant.

A Côte : — plus dispo

Une montagnarde locale, rustique, productive résistante aux maladies, gouteuse et à bonne conservation.

Variété issue d’un semis de hasard sur un rocher au dessus de Cruseilles, en Haute Savoie. Sa production a été intensive autours d’Annecy avant la 2ieme guerre mondiale. L’arbre est très fertile, vigoureux et peut avoir besoin d’un éclaircissage occasionnel. Ses grosses pommes sont vertes à jaune paille lavées de rouge. Elles sont sucrée, acides, parfumées, juteuses et fermes. Elles se croquent tout autant qu’elles se cuisent ou peuvent être utilisée transformées en jus ou cidre. Leur conservation est très bonne : consommation de décembre à mars.

Barbe de Vienne : — sur franc et M111

Une bonne pomme répandue dans la région, portée par un arbre vigoureux, fertile, rustique et résistant.

Les fruits sont jaunes lavés de rose sur son quart. Sa chair verdâtre est parfumée, sucrée, peu acide, gouteuse et de texture fine et ferme. Sa longue conservation permet de l’apprécier en fruit de table, cuite ou en cidre. Sa floraison est tardive, la mettant à l’abri des gelées.

Belle Fleur Jaune : sur M111

Une très bonne pomme ancienne de longue conservation portée par un arbre rustique.

Les fruits sont de beau diamètre, jaunes, mouchetés de gris, acidulés-sucrés, très juteux, à la fois tendres et croquants. Elle se récolte en octobre mais n’est totalement mature qu’en décembre et sa très bonne conservation permet de la consommer jusqu’en mars.

Calville Rouge d’hiver : sur M26

Belle, bonne, très ancienne, de longue conservation.

Variété du XVII ieme siècle. Les fruits sont d’un beau rouge brillant, moyennement gros, à la chair crème, acidulée, au léger parfum de framboise, mi ferme, mi fondante. Ils se conservent 5 mois durant et se consomment crus ou en compote. Les arbres se conduisent bien en axe, ont une mise à fruit rapide et ne sont pas alternant si éclaircis.

Reinette grise du Canada : dernier sur M26

Très bonne pomme rustique et résistante à la tavelure.

Cette variété anglaise date de 1800. Les gros fruits se récoltent fin septembre, pour une consommation de novembre à février. Leur peau est couleur cannelle, couverte de russeting, à chair juteuse, compacte, sucrée, légèrement acidulée, parfumée. La floraison est mi tardive et survie aux gelées. L’arbre est de forte vigueur, à port ouvert retombant.

Cloche : fini !

Une bonne montagnarde , ancienne et rustique.

Pomme originaire de suisse et d’alsace, originale. Les fruits sont verts pâles puis jaune carmin, juteux, croquante, à l’acidité rafraichissante. Leur conservation est excellente (jusque mai), et elle se consomment crues ou en jus. Les fleurs sont peu sensibles au gel, l’arbre est de vigueur moyenne mais alternant.

Court Pendu Rouge : sur M26 et M106

Une belle pomme, très ancienne et rustique.

Les fruits sont rouge cuivrés, moyennement acidulés et sucrés, très juteux, croquantes, au grain fin. Ils se consomment jusque mars. La floraison est tardive et résistante au gel. Les arbre sont vigoureux, fertile mais de mise à fruit lente.

D’Eylau : dernier sur M111

Une bonne pomme locale, productive et rustique.

La variété a été rapportée de Russie en 1812 par un soldat de Napoléon. Elle à longtemps été cultivée en Haute Combe de Savoie, Maurienne et Tarentaise. Les fruits sont jaune vif, presque entièrement recouvert de rouge vif avec des stries plus foncées, de gros diamètre, au parfum savoureux, très sucrée, faiblement acide, juteuse, à texture fine. La conservation des fruits est bonne (jusque mars). L’arbre est rustique, très vigoureux et productif.

Fer de Savoie : sur M26

Une locale, rustique, à la production régulière et à l’excellente conservation (jusque aout ?).

Les fruits sont verts et rouges, rosés sous l’épiderme, très fermes, légèrement acidulés. Sa peau épaisse lui permet de se conserver longtemps sous les arbres après leur chute, ce qui lui vaut son nom. L’arbre a une floraison très tardive, un port érigé puis étalé assurant une production abondante et régulière.

Carjevic~ : —  plus dispo

Belle pomme rustique, ancienne et résistante aux maladies.

D’origine Slovène, cette variété produit des fruits jaunes lavés de rouge foncé / rouille, agréables, sucrés acidulés, juteux, à chair fine moyennement ferme. Leur conservation est bonne.

Rose de Florence : — sur M106

Une belle et bonne pomme de garde inconnue.

Provenant du conservatoire de Quaix en Chartreuse, elle est en cour d’analyse génétique. Semblable à la Carjevic, elle est cependant plus ferme et croquante, et sa peau jaune lavée de rouge est craquelée ce qui l’en distingue nettement.

Mother – ou pomme banane : —plus d’arbres !

Très bonne pomme aromatique colorée, résistante à la tavelure et fertile.

Une américaine moderne dont les fruits se récoltent en sept/oct et se consomment l’hiver jusque février. Ils sont jaunes, lavés de rouge, acidulés, gouteux, excellentes à croquer. L’arbre se conduit en buissons et est facile à cultiver.

Muscadelle : sur M106

Une inconnue issue d’un dernier arbre à Allevard.

Cette variété italienne est en cour d’identification ADN. Les fruits sont jaunes et rouges, plus hauts que larges, croquants, juteux et mi acide. L’arbre a une croissance très vigoureuse.

Patte de Loup : il n’y en a plus  !

Très bonne pomme moyen âgeuse, fertile et rustique mais a réserver aux faibles altitude.

Les fruits se récoltent début octobre pour se consommer l’hiver, de décembre à avril. Ils sont originaux : rugueux, jaunes bronzé avec une cicatrice caractéristique, comme un coup de griffe. La chair est sucrée, acidulée, au parfum anisé, juteux; et se consomment crus comme cuits.

Rayée du Bouchage : fini

Un beau pommier productif peu alternant et local.

Une variété découverte à Attignat Oncin, issue du semis d’une pomme italienne San Baril. Les fruits sont les derniers à être récoltés. Ils sont bons, rouge vifs rayés, pour le couteau ou le jus. Forte vigueur.

Reinette Baumann : un dernier sur franc

De bons fruits, pour une bonne production régulière et une mise à fruit rapide.

Cette variété est bruxelloise, de 1800. Les fruits sont gros, jaunes lavés de rouge, au goût de fraise, croquants et de bonne conservation. Les arbres sont de faible vigueur et étalés.

Reinette Blanche : sur M26 et M111

Une variété très ancienne, résistante, rustique, produisant de bonnes pommes.

Originaire de Normandie dans les année 1500. Les gros fruits sont lisses, jaunes d’or à points roux avec parfois une joue rosée au soleil. Ils sont sucrés acidulés, bien parfumés à saveur épicé, assez juteux et fermes. Le chair devient fondante au long de la conservation. Cette variété se consomme au couteau ou en jus. C’est aussi une bonne pollinisatrice. L’arbre est de moyenne vigueur, à port en boule, fertile, peu sensible aux maladies.

Reinette Clochard : — plus dispo cette année

Une très bonne ancienne rustique, résistante et d’excellente conservation.

Originaire de l’ouest, ses fruits se récoltent dès septembre et se consomment de novembre à avril. Ils sont liégeux, à fond vert jaunâtre puis jaunes à lenticelles étoilées et tâchés de brun. La chair est fine, dense, juteuse, ferme, sucrée et bien parfumée. Ils se croquent et se cuisent, notamment pour des pâtisseries. L’arbre rustique a une floraison tardive, une vigueur moyenne, un port érigé basitone et trapu, une bonne production et une faible sensibilité à la tavelure.

Reinette d’Armorique : sur M106

Rustique, résistante à la tavelure, de bonne conservation et parfumée.

Les fruits se consomment de janvier à mars, ils sont rouge orangés sur fond vert jaune, d’aspect rustique, à chair dense, parfumée, acidulée et juteuse. La floraison de cet arbre est tardive, sa vigueur forte à port retombant, une bonne fertilité mais de l’alternance si non éclairci.

Reinette de Savoie : sur franc ou M111

Une pomme agréable, sur un pommier rustique.

variété non garantie

Ses pommes ont un épiderme jaune paille parfois lavé de rose orangé à l’insolation. Leur chair est sucrée, parfumée, juteuse, fondante et croquante à la fois. Elle est mature en décembre et de bonne conservation. Ils se croquent, se cuisent et se transforment en cidre. la floraison est tardive et le port de l’arbre retombant.

Reinette grise ancienne : — dispo en petite taille (60/80), tarif réduit sur M26

Pomme parfumée, de bonne conservation, résistante et rustique.

Peau grise, chair croquante, blanc verdâtre, très sucrée, peu acidulée, au parfum agréable proche de la grise du canada. Très bonne à croquer et à cuir, elle se conserve jusque avril. L’arbre a une forte vigueur.

Sainte Germaine : — plus dispo

Aussi appelée De l’Estre ou Reinette de Brive.

Une ancienne très appréciée pour ses fruits de longue conservation (juin) et rustique.

Variété originaire d’Auvergne, datant de 1750. Ses fruits ont la peau épaisse, rugueuse, jaune vert parfois lavés de rose au soleil; et une chair juteuse ferme, sucrée, un peu acide et bien parfumée. Elle se consomme de toutes les manières, et devient plus sucrée à partir de décembre pour une conservation jusque mars. Sa floraison est tardive. L’arbre est vigoureux, dressé, productif, peu sensible aux maladies mais alternant.

Winter Banana : un dernier sur franc

Une pomme au gout original.

Obtenue en 1876 aux états unis, elle se consomme de décembre à février. Ses gros fruits ronds ont une peau jaune, rosée à l’insolation avec un pli vertical. Leur chair jaune crème est juteuse, tendre, sucrée, à la saveur musquée rappelant la banane. Elles sont sensibles aux manipulations. Les fruits se ramassent en octobre mais ne se consomment qu’à partir de décembre jusque fin janvier. L’arbre est moyennement rustique et vigoureux, mais fertile et à mise à fruits rapide.

Pommes surprise :

Des inconnues, trouvées localement sur de vieux arbres, dont je n’ai pas encore de description précise.

Cloître : –plus dispo

un greffon prélevé au monastère de la grande chartreuse, on n’en a pas encor vu les fruits … surprise.

Suisse Panachée : sur M26 et M106

pommes aux couleurs panachées, originaire de suisse. Probablement variété suisse orange.

Porte Greffe :

Afin de préserver les variétés, celles ci sont greffées sur des porte greffe. Vous avez le choix entre différents porte greffe selon votre sols et la vigueur/longévité/production de l’arbre que vous souhaitez :

  • Le Malus Comunis Bittenfelder : Il s’agit d’un franc, sélectionné pour son homogénéité : forte croissance, longévité, rusticité et adapté à tous les sols : pour de beaux pommiers autonomes qui nourriront plusieurs générations ! Il faudra cependant être patient avant d’en goûter les premiers fruits car il tarde jusque 8 ans à fleurir, mais peut ensuite produire plus de 200Kg/an.
  • M111 : Vigoureux (4 à 6m de haut), mais moins que le franc, il a un bon enracinement en sol non calcaire et résiste bien à la sécheresse. Il n’attire pas le puceron lanigère et a une bonne production en 5 ans. Il peut se conduire en arbre de plein vent, haute ou basse tige.

  • Le M106 : Vigueur moyenne à forte (3m de haut), il supporte bien tous les sols, même calcaire, ne craint pas le gel ni l’asphyxie racinaire. Il n’apprécie cependant pas la sécheresse. Il peut se conduire de toutes les manières : demi tige, basse tige et palissé. Il n’attire que très peu le puceron lanigère. Il met à fruit rapidement (3 à 4 ans) et abondement mais ne vit que 25 ans.
  • Le M26 : une vigueur moyenne (2,5 à 3m de haut), pour basse tige et palissé. Ce pommier a malgré tout un bon ancrage. La mise à fruit est rapide : 3 ans, mais il craint le calcaire, les sols lourds et humides et la sécheresse.
  • Pajam2 : un pommier de faible vigueur, résistant aux maladies mais dont le tuteurage et l’irrigation sont indispensables. Rapide et très bonne mise à fruits, fruits de beau calibre.
  • Le M9 : Pour les pommiers nains (2,5m de haut) : palissés ou en forme libre tuteurés. Ils nécessitent soin et irrigation, mais produise vite (2 à 4 ans) et abondement. Leur longévité est d’environ 25 ans.

« Eh oui, je suis un vieux poirier. Je ne sais pas qui m’a semé, qui m’a planté. A vrai dire, je m’en moque un peu. Je suis là, vagabond, solitaire, inscrit dans le paysage depuis toujours »